L’édito culture de l’agence KS Novembre 2021

Un automne riche en expériences et en émotions pour la Culture des Outre-mer !

Le mois d’octobre aura été marqué par la sortie en salles du film FREDA de Gessica Geneus, la révélation cannoise du 7ème Art haïtien. Depuis l’avant-première qui s’est tenue le 8 au cinéma Les 7 Parnassiens à Paris en présence de nombreuses personnalités médiatiques et artistiques de la communauté afro-caribéenne, le succès public et critique du film ne s’est jamais démenti. Cet engouement lui vaut d’ailleurs d’avoir été récompensé par deux prix au Festival panafricain du cinéma de Ouagadougou (Fescapo) et surtout d’obtenir sa nomination à la prochaine cérémonie des Oscars dans la catégorie « Meilleur film étranger » ! Cette prestigieuse nomination augure le meilleur pour une aventure américaine de Gessica Généus…

Retour en images sur l’avant-première de FREDA aux 7 Parnassiens, organisé par l’agence k’s communication : 

Autre retour en images sur un moment précieux : quand l’Art se met au service du caritatif ! Le mercredi 10 novembre dernier a eu lieu le vernissage de l’expo-vente de l’association « Kouleurs & Sens » au profit de l’ONG « Vision du monde » qui vient en aide aux enfants en difficulté partout à travers le monde. Vous pouvez encore vous rendre à la galerie, au 28 rue Saint Gilles dans le 3ème arrondissement à Paris, jusqu’au 21 novembre. 

Vernissage de l’expo-vente de l’association « Kouleurs & Sens »

Ronald Cyrille,Régine Cuzin et Florence Poirier Nkpa, lauréate du programme de la Direction des Affaires Culturelles de Guadeloupe et accueillie à la Cité Internationale des Arts de Paris jusqu'à la fin de l'année
De gauche à droite : Ronald Cyrille, Olivier Tharsis (co-fondateur de la galerie en ligne Krystel Ann Art), Maica Gugolati (curatrice-anthropologue spécialiste des carnavals des Caraïbes), Françoise Sémiramoth (plasticienne marseillaise originaire de la Guadeloupe), le chef Leriche qui nous arrive de Toulouse, Chrystelle Merabli (co-fondatrice de la galerie Krystel Ann Art) et Sandrine Plante, sculptrice réunionnaise.

Les invités, tout en découvrant les œuvres des artistes d’Art contemporain, en ont  profité pour déguster le cocktail du Chef Leriche au son de DJ Moody.

Parallèlement, de concerts en conférences et de projections en spectacles de danse, le « Mois Kreyol » continue de faire vivre l’Hexagone à l’heure ultramarine jusqu’au 28 novembre prochain. Une façon originale de re-découvrir la richesse culturelle du patrimoine afro-caribéen ! 

Et si vous passez par Nantes, qui participe pour la première fois au festival, profitez-en pour vous rendre au Château des Ducs de Bretagne qui accueille, jusqu’au 19 juin 2022, l’exposition « L’abîme – Nantes dans la traite atlantique et l’esclavage colonial, 1707-1830 », une passionnante plongée dans l’Histoire du Commerce triangulaire à partir de l’exemple concret de ce port breton qui fut l’un des plus pourvoyeurs en expéditions négrières. A travers des documents et des objets rares et emblématiques, l’exposition retrace les origines et l’organisation (autant économique que technique) de la déportation de plusieurs centaines de milliers d’esclaves africains. 

Après la visite, ne ratez pas les nombreux événements organisés autour de l’exposition, de la rencontre avec la poétesse et réalisatrice Véronique Kanor à la reprise des spectacles « De Vénus à Myriam » et «Joséphine 2B » de Chantal Loial, l’hommage chanté aux victimes, les contes d’Igo Drané ou les cours de Gwoka !

 

Mais le succès du « Mois Kreyol » ne doit pas faire oublier les difficultés que rencontrent les artistes ultramarins en Hexagone ou dans les territoires. Les effets dramatiques de la pandémie de COVID-19 se font ressentir sur la fréquentation et sont venus se rajouter à une situation souvent déjà bien compliquée. Plus d’un Français sur deux n’est pas revenu dans les salles de spectacle ou de cinéma et les programmations culturelles ont du mal à retrouver leur public. En plus de l’impact des confinements-déconfinements-reconfinements sur le dynamisme culturel de l’Outre-mer, de nombreux problèmes structuraux semblent plomber la reprise des activités. En Guadeloupe, la question de la réhabilitation de lieux prestigieux comme La Renaissance, le Rex ou le Centre des Arts continue de se poser tandis que la problématique de l’équilibre dans la distribution des aides reste toujours un point d’achoppement certain pour les artistes. A Mayotte, des décisions politiques trop hâtives se prennent sans que les professionnels ni les instances appropriées aient été concertées, faisant ainsi capoter un certain nombre d’appels à projets susceptibles de priver les artistes mahorais de la propriété de leurs œuvres.  

Dans l’« Ecrin politique », sa série d’entretiens avec des personnalités ultramarines, Keyza Nubret Grand-Bonheur rencontre d’ailleurs ce mois-ci Geoges Bredent, l’un des élus les plus influents de Guadeloupe également romancier, ancien président du MACTe et spécialiste du monde afro-caribéen, afin de l’interroger sur le malaise grandissant des artistes guadeloupéens et de la crise dans laquelle s’enfonce la Culture aux Antilles.

Et pourtant, de cette richesse culturelle du Patrimoine ultramarin, il en a été question jusque dans les plus hautes sphères de l’Union européenne. 

Le 13 octobre dernier, la Commission a lancé le programme « Archipel.eu », en faveur de la protection du patrimoine immatériel de 9 « régions ultrapériphériques européennes » (les RUP) dont la Guadeloupe, la Martinique, la Guyane et la Réunion. lnitiative de l’euro-député réunionnais Younous Omarjee.

Ce projet financé à hauteur d’un million d’euros et en vigueur jusqu’en mai 2023 comprendra un fond pour la sauvegarde du patrimoine, une campagne de collecte et un fond de mobilité destiné à favoriser les échanges culturels ente les territoires et l’Union européenne à travers 65 projets. Profitons de cet appel à projets pour démontrer, une fois encore, notre dynamisme et notre créativité !

Et de créativité, le monde de l’Art contemporain n’en manque pas. Pour preuve, l’artiste Florence Poirier Nkpa, originaire de St Martin, lauréate du programme de la Direction des Affaires Culturelles de Guadeloupe et actuellement en résidence d’artiste à la Cité Internationale des Arts de Paris, qui nous ouvre les portes de son atelier, tous les mercredis jusqu’au 22 décembre de 18h à 21h, pour nous présenter le travail de linogravure au cœur de son projet  « Ensemble(s) rémanent ». Elle participera également à la 15ème Edition de NOPOTO, exposition collective chez l’artiste Frédéric Lucien au 8 rue Vicq d’Azir dans le 10ème arrondissement, les deux premiers week-ends de décembre. 

Cinéma, expositions, danse… Bref, de quoi passer un automne chaleureux !

À vos agendas !

Retrouvez-la dans la comédie « BONJOUR IVRESSE » de Franck Le Hen jusqu’au 31 décembre à l’Appolo Théâtre, dans le 11ème arrondissement parisien.

Cette fête d’anniversaire qui tourne au burlesque est l’occasion de lutter contre la morosité ambiante et de retrouver la délicieusement pétillante Laurence Joseph, l’inoubliable comédienne guadeloupéenne de la série « Domino » !

Découvrez les gravures de l’artiste Florence POIRIER_NKPA, lauréate du programme de la Direction des Affaires Culturelles de Guadeloupe accueillie à la Cité Internationale des Arts de Paris jusqu’à la fin de l’année.

www.florencepoiriernkpa.com

DATES IMPORTANTES : 

Tous les mercredis du 27 octobre au 22 décembre de 18h00 à 21h
Atelier 2030, Bat B, 3ème Étage
Cité Internationale des Arts
18 rue de l’Hôtel de ville – 75004 Paris

15ème Edition NOPOTO chez l’artiste Frédéric Lucien
8 rue Vicq d’Azir – 75010 ParisVendredi 3 décembre de 16h à 20h
samedi 4 et dimanche 5 décembre de 14h à 20h
Vendredi 10 décembre de 16h à 20 h
Samedi 11 et dimanche 12 décembre de 14h à 20h

Diffusion du documentaire « Restituer ? L’Afrique en quête de ses chefs-d’œuvre » réalisé par Nora Philippe sur ARTE.TV jusqu’au 24 avril 2022.

Président du Bénin, Patrice Talon, vient de récupère officiellement vingt-six biens culturels du Bénin. Nous mesurons tous l’initiative historique rendue possible par le vote des parlementaires et le travail de rapporteur, des députés Yannick Kerlogot, Marion Lenne, Michèle Victory. L’agence k’s communication vous invite à ne pas manquer la diffusion du documentaire sur Arte.tv.

Louis George Tin, maitre de conference.

UN RETOUR EN ARRIERE POUR CEUX QUI N’ONT PAS TOUT SUIVI : l’histoire longue d’un combat mené en partie par Louis George Tin alors président du CRAN.

A la suite de l’initiative du Cran, le Bénin a été le premier pays africain à formuler une demande officielle à la France. En parallèle des canaux officiels, Louis-Georges Tin est lui-même allé récupérer la lettre cachetée au ministère des Affaires étrangères béninois avant de sauter dans l’avion pour Paris pour la déposer au Quai d’Orsay. Mais le gouvernement de Jean-Marc Ayrault lui a d’abord opposé une fin de non-recevoir…. https://www.francetvinfo.fr/culture/patrimoine/histoire/entre-la-france-et-le-benin-le-casse-tete-des-restitutions-d-oeuvres-collectees-durant-la-periode-coloniale_2998531.html

Les fêtes approchent ! 

Si vous souhaitez offrir un cadeau précieux et original, n’hésitez pas  à faire un tour sur la viewroom des œuvres exposés à AKAA FAIR de Paris pour découvrir les œuvres de Giana De Dier et de Leticia Barreto et faire votre choix !

En attendant, restez connectés à notre Instagram : il y aura bientôt des places de spectacles et des jeux concours à gagner !

PS : Pensez à enregistrer cette adresse pour recevoir les prochaines newsletters et que tous les bons plans puissent arriver directement dans votre boîte principale sans partir dans les spams.

Contactez l’agence K’s Communication : contact@agenceks.com