K'S NEWS

L’édito culture de l’agence KS – La Culture contre-attaque !

Avec le déconfinement, la Culture peut enfin reprendre ses droits ! Comédiens, écrivains, chanteurs ou cinéastes reviennent sur le devant de la scène pour le plus grand plaisir d’un public prompt à reprendre une vie culturelle intense et fertile.

Parmi ces acteurs incontournables du monde de la Culture, Chantal Loial, directrice artisitque de la compagnie de danse afro-antillaise basée à Paris Difé Kako et fondatrice du festival Le Mois Kreyol, bouscule les codes et prend part aux grands projets les plus inspirants. Outre la préparation de la 5ème édition du Mois Kreyol dont la programmation en octobre prochain s’annonce particulièrement riche en événements, cette guadeloupéenne engagée n’a pas hésité à participer à cette démarche solidaire qu’est le « lasoté », ce mouvement d’entraide et d’esprit collectif visant à revitaliser les campagnes antillaises menacées par l’exode rural et la désertification. Le geste est autant symbolique que politique puisque cette coutume ancestrale, préservation des savoir-faire des descendants d’esclaves, est également une manière de réaffirmer son attachement à la terre et de transmettre ce patrimoine immatériel aux jeunes générations. Mais la période estivale de Chantal Loial ne fait que commencer car Difé Kako va proposer toute une série d’animations et de spectacles à travers l’Ile-de-France (en particulier au Parc de Choisy avec des cours gratuits en plein air avec des musiciens live) et partout dans l’Hexagone afin de promouvoir la culture des Caraïbes, de la Guyane et de la Réunion. Elle prépare également une tournée en Guadeloupe pour le mois de juillet. Nul doute que ses tambours vont raisonner avec fièvre et passion dans le cœur des habitants de Karukera !

Avec la réouverture des salles, le Cinéma n’est pas non plus en reste ! Très attendu, le film documentaire «Guadeloupe – Terre de rhum et des hommes» de Blaise Mendjiwa a reçu un accueil particulièrement chaleureux lors des deux avant-premières au MACTe

(Mémorial Acte), les 18 et 19 juin derniers. Le film a enfin pu rencontrer son public et, devant un parterre de passionnés d’Histoire et de représentants des grandes distilleries de l’île, le réalisateur a pu échanger sur son travail et sa vision de cette eau-de-vie devenue un élément si important de l’identité antillaise. A ses côtés, Jacob Desvarieux (du groupe Kassav’) et Joey Starr, interviewés dans le film, ont à leur tour apporter leur précieux témoignage. Cet engouement a été largement relayé par une presse guadeloupéenne dityrambique qui a souligné la qualité du film. Mais la carrière de « Guadeloupe – Terre de rhum et des hommes » ne s’arrête pas là ! Après le MACTe, le documentaire va partir à la rencontre de son public en Outre-Mer, dans l’Hexagone et à travers le monde grâce aux chaînes des bouquets satellites. En Guadeloupe, le film sera programmé au Cinestar Guadeloupe à partir du 31 juillet et sera d’ailleurs sélectionné pour l’International Film Festival du Cinestar du 1 au 6 octobre. A l’issue de sa programmation au Cinéstar, il sera également diffusé sur Canal+ Caraïbes. Les ultramarins vivant dans l’Hexagone auront également la possibilité de découvrir le film à l’occasion d’une avant-première parisienne organisée le 23 septembre au cinéma « Les 7 Parnassiens » (dans le 6ème arrondissement) et en sélection officielle du Festival International du film panafricain de Cannes (FIFP Cannes) du 19 au 24 octobre prochain ainsi que du Festival Afro-descendants Paris Champs-Elysées. Bref, autant d’occasions de découvrir ou de redécouvrir ce film qui s’annonce déjà comme un hommage incontournable à l’Outre-mer et à sa richesse patrimoniale !

Avec ou sans rhum, cette période estivale sera bien l’occasion de retrouver le sens de la fête. En Polynésie, l’archipel va vibrer au son des danses ancestrales et les rythmes tribaux à l’occasion du festival Tahiti Ti’a Mai, 140ème édition du traditionnel et annuel Heiva i Tahiti, qui se tiendra à Tahiti du 28 juin au 15 juillet prochains. Sur la mythique scène de To’ata, 23 groupes de danseurs, chanteurs et musiciens viendront perpétuer l’héritage de la Polynésie. Pour prolonger l’expérience de ce point d’orgue incontournable de la vie culturelle de cette région du Pacifique, le Musée de Tahiti et des îles consacre, jusqu’au 31 octobre, une magnifique exposition en hommage aux 140 ans du Heiva et du festival Tahiti Ti’a Mai. Revenant sur les origines rituelles du concours, l’exposition présente de nombreux objets traditionnels, des costumes des années 50 à nos jours, des affiches et des tableaux. Preuve supplémentaire de cette vitalité de la culture polynésienne, John Mairai, pionnier du Théâtre en langue tahitienne récemment élu à l’Académie tahitienne en juin 2021 et initiateur des premières classes de ‘orero au Conservatoire, a été décoré le 19 juin dernier de la médaille de Chevalier dans l’Ordre des Arts et des Lettres !

Et pour ceux qui veulent vivre au rythme de la culture ultramarine à Paris, qu’ils se rassurent ! Le 4 juillet prochain, la capitale va s’enflammer au son de 36 groupes, venus de Paris, des 4 coins d’Ile-de-France, des Outre-Mer et du monde entier avec cette nouvelle édition du Carnaval tropical. Plus de 2500 carnavaliers viendront ainsi transformer les Champs Élysées en paradis créole et polynésien. Pour récompenser ces magnifiques déguisements et ses orchestres enfiévrés, le jury décernera le Prix de la Ville de Paris, ainsi que 7 autres prix artistiques à la Serre de l’Orangerie du Parc André Citroën. Alors rendez-vous au stade Charlety pour le départ de ce mythique défilé des Outre-mer !

COUP DE COEUR :

La convention signée à Mayotte en juin dernier entre le département, le rectorat, le CUFR et l’association Shimé destinée à encadrer et promouvoir l’enseignement des langues mahoraises (le shimaoré et le kibushi) à l’école.

A VOS AGENDAS

« Guadeloupe – Terre de rhum et des hommes »

  • 23 septembre 2021, avant-première parisienne se tiendra au Cinéma les 7 Parnassiens (98 Bld de Montparnasse Paris VIè) à 20H avec dégustation-cocktail

  • À partir du 24 septembre pour le grand public au Lincoln Champs-Élysées pendant une semaine

  • Du 24 au 27 octobre au Festival AFSC Paris Champs-Élysées

  • Festival International du film panafricain de Cannes du 19 au 24 Octobre

Avec la compagnie DIFÉ KAKO

Jeudi 8 juillet 2021 « Cercle égale demi-cercle au carré » Théâtre Jacques Carat, Cachan (94)

Stage de danse avec la compagnie DIFÉ KAKO

6 et 13 juillet 2021 18h30 – 20h00

FESTIVAL LE MOIS KREYOL SE PRÉPARE !

Après une édition 2020 marquée par une gestion complexe des projets dû au confinement et aux mesures sanitaires, nous sommes très heureux d’annoncer le 5ème festival des langues et des cultures créoles.

Il se tiendra du 9 octobre au 28 novembre 2021 à Paris, en Île-de-France, à Strasbourg, Mulhouse, La Réunion, en Guadeloupe et pour la première fois à Nantes et Bordeaux. Et puis, il poursuivra sa tournée d’actions et de projets multiples en itinérance en janvier et février 2022 aux Antilles et en Guyane. 

Initié par la chorégraphe et danseuse Chantal Loïal, directrice artistique de la compagnie Difé Kako, le Mois Kréyol s’amplifie chaque année pour toucher des publics de toutes générations dans des territoires toujours plus larges, dans des lieux prestigieux ou atypiques, pour le plaisir de tous.