K'S NEWS

L’édito culture de l’agence KS – Une rentrée culturelle prometteuse !

Alors qu’un nouveau confinement dans les Outre-mer sinistre le monde de la Culture et du Spectacle vivant, l’Hexagone s’apprête à revêtir les couleurs du Mois Kréyol, comme pour résister à la fatalité et prouver au monde que l’art de vivre du monde créole est bien vivant. Pour sa 5ème édition qui se déroulera du 9 octobre au 28 novembre, le festival des langues et des cultures créoles fera la part belle aux « jardins secrets ». A Paris et dans toutes les régions, concerts, tables de rondes, Théâtre, conférences, contes et autres évènements passionnants animés par des artistes antillais, africains ou européens, feront vibrer et chavirer le cœur des spectateurs petits et grands !

Ceux qui préfèrent rester tranquillement chez eux ne seront néanmoins pas en reste ! Les amateurs de lecture pourront profiter de la traditionnelle rentrée littéraire pour découvrir de nouveaux talents de plumes et de nouveaux auteurs ultramarins qui, en Français ou en Créole, se sont emparés des Outre-mer pour parler de l’intime ou de l’universel. Relecture du mythe d’Orphée par le Cinéma pour Estelle-Sarah Bulle avec « Les étoiles les plus filantes »

Avènement d’un messie guadeloupéen pour Maryse Condé et son « Évangile du nouveau Monde »

Ou voyage en Polynésie avec le « Fenua » de Patrick Deville : autant de manières d’aborder les mondes ultramarins.

De leur côté, les mélomanes pourront découvrir « Oasis« , le nouvel album de Krys. Le chanteur guadeloupéen engagé nous propose 13 titres de Reggae-dance-hall endiablés pour rythmer la rentrée.

Les passionnés d’Histoire pourront se promener (jusqu’à fin septembre) dans les jardins du Ministère des Outre-mer afin de rendre hommage à l’engagement des ultramarins dans la lutte contre le Nazisme avec l’exposition de photographies : « Ces héros venus d’Outre-mer 1939-1945 ».

Les cinéphiles, quant à eux et si ce n’est pas déjà fait, ont encore la possibilité d’aller voir le film « Respect » de Liesl Tommy pour suivre le combat de la mythique Aretha Franklin, icône de la Soul devenue l’une des plus influentes militantes de la lutte des Afro-descendants américains pour l’Egalité et les droits civiques. Jennifer Hudson y montre toute la palette de son talent et brosse le portrait d’une artiste engagée dans un biopic spectaculaire, musical et politique. 

Dans le Pacifique, la rentrée est également bien chargée. À quelques mois de son référendum d’autodétermination, la Nouvelle-Calédonie se penche sur son passé afin de mieux préparer son avenir. Événement historique autant que culturel, l’inhumation officielle, dans un mausolée érigé sur les terres de Fonwhary, des crânes d’Ataï, figure incontournable du monde kanak et célèbre résistant à l’origine de la révolte de 1878 contre les troupes françaises, et de son soricer Dao marque un geste mémoriel fort.143 ans après le déroulement de ces dramatiques épisodes, cet hommage accompagné d’une plaque rappelant les noms des victimes françaises de la révolte sonne comme un symbole de réconciliation. De devoir de Mémoire, il en sera également question à l’occasion de la proposition de classement au Patrimoine mondial de l’UNESCO du célèbre et terrible bagne, cousin éloigné de celui de Cayenne, qui esquisse, au-delà de son expérience carcérale, les prémisses de la politique de peuplement colonial. 

Enfin, celles et ceux qui s’intéressent à une approche plus contemporaine du destin de la Nouvelle-Calédonie pourront se plonger avec passion dans « La solution Pacifique – L’art de la Paix en Nouvelle-Calédonie », un somptueux roman graphique de Makyo et Jean-Edouard Grésy paru aux éditions Delcourt. Dans un style documenté, les auteurs racontent les coulisses de la « Mission de dialogue » commandée par Michel Rocard suite à la prise d’otages de la grotte d’Ouvéa en 1988 et qui débouchera sur les accords de Matignon. Eclairant ainsi le Passé et à travers la retranscription du contenu de ses échanges, « La solution Pacifique » laisse entrevoir un avenir marqué par l’écoute mutuelle et l’espoir d’une solution commune.

Notre coup de cœur :

Le podcast « Hors zone« , décortique les petites réussites et les grands succès, disponible sur plusieurs plateformes et réseaux sociaux, nous offre une série d’interviews passionnantes de différentes personnalités de la diaspora afro-caribéennes, mais pas que. L’occasion de prendre le temps de découvrir l’histoire et le parcours de femmes et d’hommes coach PNL, directrice de communication, chanteur d’opéra, documentalistes ou chefs d’entreprise.

Halidou Nombre, ancien ingénieur aéronautique et banquier d’affaire, aujourd’hui chanteur baryton à l’opéra. Sacré profil, n’est-ce pas !

Écoutez hors zone pour tout savoir.